Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La sélection Patrick Modélisme

vendredi 8 novembre 2013

Ton pote le Phantom est toujours vivant!

Avec tout ce bastringue autour de la sortie du Phantom 2 Vision (qui est en train d'arriver à pied par la Chine... Il devrait être disponible chez Patrick "Wonderland" Modélisme fin de semaine prochaine) on pourrait se demander si le Phantom n'est pas mort.

DSC00608.JPG


Et bien non, ce n'est pas le cas, le Phantom est aussi vivant Casper (elle est finaude celle-là!) et c'est ce qu'on va vous démontrer tout de suite!

DJI n'a cessé de sortir des options pour le Phantom, de la Zenmuse H3-2D aux hélices auto-serrantes, permettant ainsi de l'adapter à la demande, de le rendre toujours plus attirant et performant. Dans sa dernière livrée, vous pourrez trouver d'origine les options suivantes:

DSC00605.JPG

Récepteur double antenne, pour toujours être présent sur les ondes

DSC00607.JPG

Des petits coussinets pour éviter de drifter en se posant

DSC00603.JPG
Les hélices auto-serrantes (elles se serrent seules comme seulement certains l'ont deviné)

On pourrait se dire que ces options sont facultatives mais non, outre le fait qu'elles s'avèrent réellement utiles, elles témoignent toute la volonté de DJI de suivre le Phantom, de le faire évoluer.

De plus, dans les évolutions cachées, on notera le nombre pour le moins impressionnant de mises à jour ainsi que la nouvelle radiocommande. Certes elle n'a pas changé de d'aspect mais elle est maintenant facilement transposable en mode 1 ou 2 à l'aide d'un simple logiciel et équipée d'une nouvelle électronique.

En somme, le Phantom reste un produit d'actualité, même si le nombre d'évolutions embarquées au sein du Phantom est impressionnant. Son avantage réside dans sa simplicité (on le sort de sa boite et on le fait voler) et lorsque l'on a envie de plus, toutes les options sont disponibles pour faire un appareil adapté à ses envies: Zenmuse H3-2D, retour vidéo, kit upgrade autonomie etc!

mercredi 16 octobre 2013

Présentation du S800 EVO avec le contrôleur A2-M

S800 EVO

Katia, notre mannequin, est en vacances, on a donc pris le chat pour faire la comparaison de taille (c'est toujours mieux qu'une pièce d' 1€)

D'un côté il y a les multi-rotors et de l'autre il y a le dji S800, une machine à part... Dans cette nouvelle version, DJI a pris toutes les évolutions du S800 (et vouais, d'où le nom d'EVO... finauds les types) et les a mixées avec les correctifs des quelques petits défaut de son prédécesseur. Toutes les options de la précédente machine sont donc intégrées dans la boite: 

- Damper kit (kit d'amortisseur permettant de dissocier le train d'atterrissage du châssis central et donc d'éviter la transmission des vibrations au train censé supporter la Zenmuse Z15), 

- Train d'atterrissage rétractable

- Les bras EVO (3ème série de bras)

Pour ce qui est des nouveautés, ce n'est pas ça qui vient à manquer. Ainsi, on retrouvera comme améliorations mécaniques:

- Un système d'amortissement des moteurs (les moteurs sont montés sur des silent-blocs au lieu du précédent montage en direct sur les bras)

- Système de pales repliables facilitant grandement le transport

- Plaque centrale en fibre de verre et non plus en carbone, afin d'accroître la souplesse et diminuer les vibrations générales

- Support du GPS repliable (On regrettera que le diamètre soit prévu pour le Wookong-M. Il faut donc retailler le mat en carbone pour un A2 afin d'en réduire le diamètre...)

- Plus de place sur la platine centrale avec des appendices permettant de venir installer les différents modules optionnels. Il n'est donc nécessaire de venir les installer sous le châssis.

- Ventilateur sur les contrôleurs permettant de les faire respirer afin d'éviter toute surchauffe.

Au final, on se retrouve avec une machine gagnant en esthétique (vous allez me dire qu'on s'en fout quelque peu mais non, c'est pas moche comme un mikrokopter ou le royaume des fils passant partout), en cohérence mécanique au regard de toutes les corrections permettant d'améliorer la fiabilité, en ergonomie générale, en facilité de transport mais aussi, et surtout, en place pour y installer les composants.

De plus, les moteurs sont quant à eux totalement différents par rapport à la version précédente. Ceux-ci sont portés à une puissance de 500W au lieu des quelques 360W précédents. Une machine plus puissante, donc plus facile à manier lorsque chargée. Un gage de sécurité et un atout de taille face à la concurrence.

2013-10-16_10.46.07.jpg


Quant à l'A2-M, hummmm... Dire qu'il s'agit simplement d'une évolution du Wookong serait bête, c'est bien plus. En effet, l'A2 se caractérise pas une nouvelle conception générale et cela passe notamment par:

- Une IMU dont l'amortissement et l'isolement des composants ont été revus permettant de se passer d'une fixation sur mousse (un simple double-face suffit d'après DJI)

- Un GPS intégrant une antenne polarisée et dont la précision a été largement accrue (il est deux fois plus gros que les anciennes générations, se rapprochant de la taille d'un frisbee!)

- L'intégralité des boîtiers est en métal

- Compatibilité native avec les radios Futaba en FASST, DSM2 de Spektrum. Cela permet de se passer de récepteur (mais on peut toujours en mettre un en S-BUS ou en câblage standard "à l'ancienne" via l'adaptateur D-BUS)

Le notre a été appairé avec une radiocommande Futaba T8 FG Super et, honnêtement, ce fut tellement facile. Pour l'affectation des interrupteurs, des contrôles de mode, des fonctions avancées ou encore l'affectation du train d'atterrissage à un interrupteur, il n'y a rien de plus simple. Il faut simplement se rendre dans l'assistant logiciel et affecter une voie à une fonction. Le gain de temps est énorme et la facilité est déconcertante.

Pour conclure, le S800 EVO est une belle machine, une très très belle machine. On retrouve dans cette évolution toutes les réponses aux problèmes rencontrés sur le S800 de la première génération tout en y apportant de sacrés évolutions et en reprenant le meilleur de ce qui a été fait précédemment.

Quant à l'A2-M, le constat est le même mais, on pourra vous en dire plus après quelques test en vol!

En détail

MontageZoom sur l'amortissement moteur et la grosse bêteTrain rentrantContemplationLe GPS, un sacré engin

lundi 5 novembre 2012

Tuto de mise en route du DJI F450 ou F550 Prêt à voler Patrick modelisme

Le Combo est livré avec le mat/support GPS démonté si l'option a été choisie, bien sûr.

Monter le GPS sur deux vis de fixation du bras arrière droit, bras rouge.

La flèche sur le capteur GPS doit être en direction de l'avant de la machine, en l'occurence sur notre montage, les deux bras blancs dans la configuration en X.

Les bras rouges sont toujours vers l'arrière de la machine, la visu en vol est meilleure.

                                             

Monter les hélices , serrage normal à modéré , les moteurs 2 et 4 utilisent les hélices marquées d'un R pour le sens de rotation horaire. Sur le F550 le principe est le même, les moteurs pairs ont les hélices R.

                                             

                                             

Mettre la batterie bien au milieu de la machine pour ne pas changer le centre de gravité. Le combo est livré avec la GRAUPNER MX12

Allumer la radio MX12 et valider avec le bouton central SET en bas à droite (au milieu des touches de navigation) le ON de l'émission HF.

Manche des gaz en bas.

Brancher le Drone sur son emplacement de décollage et attendre la fin d'initialisation du NAZA sans le bouger.

Mettre l'inter 3 positions CTRL 9 (l'inter dessus à gauche ) sur celle du milieu. Il s'agit de la position ATTI, mode de vol le plus facile car la stabilité est assistée et controlée par le NAZA.